À tous ceux qui n’aiment pas Noël je voudrais dire…

le

À tous ceux qui n’aiment pas Noël, je voudrais dire… eh bien ce n’est pas bien grave ! C’est vrai, il y a pire comme défaut. Nous ne sommes pas obligés d’aimer tous les mêmes choses. Et puis, c’est même normal que nous n’aimions pas tous Noël. Cette fête nous inspire à tous des sentiments profonds dû à des bons, ou malheureusement, mauvais souvenirs. Mais pour moi, même si cela n’a pas été toujours le cas, j’adore Noël et je trouve que cette période de l’année, même si toujours très stressante, a quelque chose de magique. C’est une période que j’attends toujours avec impatience.

J’ai une excuse : je suis maman

Alors oui, je suis le genre de femme à compter les jours avant le premier décembre pour pouvoir sortir et dépoussiérer de l’armoire mes décorations de Noël. L’année dernière, pour la première fois, les enfants m’ont aidé et il n’y a pas de mots pour décrire mon état de satisfaction et d’excitation que cela a provoqué. Je crois que grâce à eux, j’ai l’excuse pour pouvoir profiter de nouveau pleinement de cette fête et pour dire à ceux qui n’aiment pas Noël, que je suis maman, donc je me dois d’aimer cette fête…

L’argument « commercial » me fatigue

C’est du réchauffé ! Commerciale ou pas, cette fête reste magique pour moi. Des tas de souvenirs refont surface et j’aimerais que mes enfants connaissent la même chose. Qu’ils puissent se souvenir des bons moments qu’ils auront partagé en famille et avec les gens qu’ils aiment. Certes pour le moment, ils ne voient que le moment où ils déballeront leurs cadeaux, mais je sais qu’ils aiment aussi le fait d’être en vacances avec la famille, les activités, les bons plats et les grasses mat avec maman dans son lit. Et cette année encore, je veux qu’ils  croient en cette magie. Il ne faudrait pas qu’ils deviennent trop grands trop vite et qu’ils perdent cette illusion.

 

À tous ceux qui n’aiment pas Noël, je voudrais dire…

Laissez-nous sur notre petit nuage ! Nous sommes peut-être loin de la spiritualité de Noël, le don de soi et la naissance du petit Jésus, mais peu importe ce qui nous fait aimer une chose, l’important est d’aimer. Oui, l’important est de savourer les bons moments et de nous sentir bien ! Suis-je la seule à le penser ? Et puis au fond, j’aimerais vous dire que c’est dommage de ne pas aimer cette fête, car, que vous le vouliez ou non, elle existe et en plus, elle revient tous les ans. Pas de bol !

Alors ne faites pas votre grincheux …  

 

Soyez plutôt heureux !

 

Please follow and like us: