La communication dans le couple

 

La communication dans le couple : l’assignation pacifique

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, toute relation amoureuse se base sur une bonne communication. Bien sûr, je n’oublie pas la confiance et l’amour qui en sont le ciment, cependant si l’on n’arrive pas à évoquer les problèmes au sein d’un couple, comment peut-on parvenir à en trouver les solutions ? Ma philosophie est de toujours dire à l’autre ce qui ne va pas au moment où cela ne va pas, et ceci depuis que je suis rentrée justement dans ma vraie vie d’adulte ou du moins depuis ces 10 dernières années.

Captura de pantalla 2017-06-13 a las 11.39.19

source

Les erreurs du passé

J’avais l’habitude de garder pour moi mes déceptions, car je pensais qu’il valait mieux ne rien dire pour pouvoir emmagasiner, et préparer un dossier solide pour ma “défense” Je me remplissais de merde, en me disant : tu vas voir quand je vais lui balancer tout…Il va comprendre sa douleur. J’attendais jusqu’au moment où j’étais prête à exploser pour lui dire le fameux : “j’accuse…”

Mais au final, je me suis rendu compte qu’il n’y avait qu’une chose qui se “remplissait de merde “ : ma tête ! J’étais constamment en train de noter mentalement les choses que je n’aimais pas qu’il faisait, et je bouillais à l’intérieur. C’est totalement ridicule, car en plus, j’avais honte, après, de lui reprocher des trucs qu’il avait fait un mois en arrière.

Pourtant, je suis sûre de ne pas être la seule à l’avoir fait. Aller avouez ! Vous aussi non ? Même pas une fois en passant…?

Captura de pantalla 2017-06-13 a las 11.47.30.png

source

 

La manière douce

Nous sommes toutes d’accord pour dire que le but d’une conversation concernant un problème est de trouver une solution.

L’important est de dire les choses, de lui avouer ce qui nous dérange, mais attention, il faut penser à trouver le bon moment. Nous avons besoin d’analyser et d’assimiler les données, d’en voir le positif et le négatif et surtout de polir. Car si tu lui craches tes reproches sans y mettre la forme, le débat ne sera pas constructif et l’argumentation peu convaincante. Il faut mettre les formes pour que sa plaidoirie soit concluante.

Captura de pantalla 2017-06-13 a las 11.52.24

source

 

L’écoute de l’autre et l’empathie 

Il est évident que dans un couple, nous sommes deux, par conséquent, il y a toujours deux versions, deux points de vu, deux vies qui même s’il y a eu passage de la bague au doigt…Il ne faut pas oublier, il s’agit bien de deux entités différentes. Si je veux qu’il respecte mon espace et mes envies, il faut bien aussi que je lui octroie le même droit. Moi, qui me vante justement d’avoir la tolérance et l’empathie pour qualité, je ne peux pas me mettre en rogne quand il fait quelque chose qu’il le passionne, qu’il aime par-dessus tout, même si des fois, cela implique que je suis en marge. Même s’il l’on pense qu’il est indéfendable, on se doit d’être son avocat du diable et de lui trouver des excuses. Après tout, il doit bien avoir des raisons autres que son intérêt qui justifient ses décisions, aussi infimes soient-elles…

Captura de pantalla 2017-06-13 a las 11.45.39

La communication par le dialogue

source

Captura de pantalla 2017-06-13 a las 11.50.28

source

 

Enfin, tout ça pour dire que depuis que j’applique cette façon de voir les choses, je suis plus sereine, car je vis le moment du présent et n’accumule plus de tensions du futur pour les projeter dans le passé. Et ceci ne marche pas qu’en amour… Je ne stock pas de mauvaises rancœurs, que mon esprit de femme, aux humeurs sensibles, pourrait attrister. Ici, il n’y a pas d’huissier de justice ni d’audience, il n’y a qu’un homme et une femme qui s’aiment.

 

Please follow and like us:
leti
contact@amicalementvotresite.com
  • Anael Blog

    Totalement d’accord avec toi ! J’adopte le même fonctionnement : cela ne sert à rien de se nourrir de rancœur. On se comprend, on se pardonne et on continue sur notre lancée !

    • oui, cela evite que l’on se bouffe de l’intérieur

    • Pradas christine

      Bonjour,
      Pour ma part je faisais pire,sur le moment je trouvais que ce qu’il faisait était injuste je me plaçais en victime sans même penser qu’un jour je pouvais craqué et tout lui balancer.
      Ensuite pour être moins fâchée je me disais que je ne valais pas grand chose donc c’était normal qu’il me traite ainsi.Donc ce n’était pas grave vu que c’était moi qui vivais mal,c’était ma faute j’avais qu’à mieux encaissé les choses.
      Tout ça m’a torturé pendant des années jusqu’à ce que je péte les plombs et que je ne puisse plus accepter une réflexion,une mauvaise action,un sous entendu etc…
      Il est vrai que lorsque on à plus peur de l’autre où moins tolérant sur tout ce qu’on à supporté avant,on parle.
      On se donne l’autorisation de dire ce que l’on pense au coup par coup la vie devient plus simple.Apres je ne dirai pas que tout est gagné que mes souffrances n’existent plus mais j’y travaille car il est jamais trop tard pour ce dire qu’on est quelqu’un et que forcément on à pas envie de vivre dans le silence et la douleur.
      Maintenant je peux le dire j’existe.

      • Christine, tu as mis le doigt sur une chose importante: tu ne peux être bien avec une personne, que si toi même tu te « te supporte ». C’est un travail qui ne se fait pas en un jour. Pour moi le plus important est de ne pas garder pour moi ce qui me gêne chez l’autre mais de le dire au bon moment et de la meilleure forme. L’empathie marche, ainsi que marquer des limites à ne pas franchir.

  • Bien d’accord avec toi. Le dialogue est la base de toute relation saine (et pas qu’en amour!). Et les reproches doivent se faire sans le respect de l’autre et surtout pas à chaud… C’est ce que j’essaye d’appliquer au maximum même si parfois j’avoue je suis trop franche et on le sait toute vérité n’est pas bonne à dire!
    Bises

    • Tu as raison, cela vaut aussi pour tous les types de relations, mais avec son chéri, on se permet de rentrer plus vite dans le vif du sujet, on prend moins de gants

  • Parfois, je dis pas les choses tout de suite en me disant « laisse tomber ça sert à rien, il comprendra pas et il va se vexer » Je suis en couple avec le parfait non communicant. C’est compliqué il faut faire preuve d’une grande imagination pour lui faire dire les choses et d’un coup, tu sais pas pourquoi parfois une bombe t éclate au visage alors que tu avais l’impression que tout roulait… Effectivement la communication est l essence du couple!! Mais ça ne passe pas toujours que par les mots 😉 Et heureusement pour mon couple ?

    • oui, nous n’avons pas toutes le même à la maison, ce qui marche pour l’un ne fonctionne pas forcement pour l’autre .

      • Pareil pour les enfants ?

        Tu crois, qu’on peut créer un parallèle mec = gosse? ?

  • Hello !
    Je suis totalement d’accord avec se que tu dis !
    Je pense que dans un couple, il faut faire la part des choses, il faut prendre en compte les avis, contrainte etc des deux personnes et voir à trouver la solution qui serait le mieux.
    C’est pas toujours facile de trouver un terrain d’entente surtout quand on est différents, où alors au début quand on ne se connaît pas vraiment.
    C’est pour cela que la communication est importante dans un couple (oui oui j’ai dis ça !)
    En tout cas, j’aime beaucoup ton article 🙂
    A bientôt !
    Alexia

  • Merci pour cet excellent article …

  • Je suis totalement d’accord avec toi, la communication est essentielle dans un couple. Parfois, j’emmagasine des informations négatives, je me rappelle des mots qui m’ont déçus par exemple. Le problème, c’est que c’est vraiment difficile de vivre sereinement dans ces conditions. C’est pourquoi j’essaie de « travailler » là-dessus même si ce n’est pas simple, surtout quand l’autre n’est pas forcément réceptif à la communication.

    • c’est clair que cela marche plus facilement si la personne en face fait lui aussi un effort

  • Good point. I hadn’t thuoght about it quite that way. 🙂