le chocolat, ma drogue douce

Le chocolat

Je participe au défi DU COTE DE CHEZ MA. Le principe : 52 semaines dans l’année, 52 photos. Pour le défi de cette semaine il faut illustrer le mot  » chocolat « . Et pour ceux qui me connaissent, vous savez que je suis incapable de m’en tenir qu’à une simple photo…

 

Le chocolat est pour moi (et pour de nombreuses autres personnes) l’aliment indémodable que l’on peut manger sans jamais se lasser. Ce péché mignon que même en période de régime, nous pouvons nous accorder occasionnellement, sans nous sentir trop coupable, s’il contient plus de 70% de cacao (il ne  faut pas exagérer non plus, je ne parle pas de s’avaler une boite de Ferrero Rocher ?).

Apres tout le chocolat et ses bienfaits ont fait les gros titres de tous nos grands journaux ou magasines préférés. Le chocolat est un délice dans toute ses formes. Qu’on l’engloutisse, l’avale, l’engouffre, s’en gave, ou que l’on préfère le sucer, suçoter, grignoter, déguster, le chocolat reste et restera un aliment que nous adorons manger. De surcroît, nous savons qu’il est bon pour la santé, même si je le considère personnellement comme une drogue douce.

 

En effet, il semblerait que le chocolat soit bon pour :

1. le cœur : il réduit la pression artérielle et la circulation sanguine. Ce qui peut avoir pour conséquence de réduire également le stress chez certain. Après, on ne peut pas non plus, jouer la carte du stress pour avoir toujours le dernier carreau de chocolat…

2. la mémoire : pour ses attributs antioxydants qui impactent positivement  le fonctionnement du cerveau. C’est pas beau ça ? Tu crois que si je me goinfre de chocolat, je pourrais gagner au trivial poursuite ? J’y ai tellement joué  plus jeune que je devrais pouvoir mémoriser les réponses. Il faudrait que je retente…

3. la peau et les rides : toujours pour ses qualités antioxydantes, le chocolat peut diminuer les dommages créés par le soleil et même minimiser les apparitions des signes de vieillesse. Il parait qu’il favorise aussi la formation de collagène. Donc oui, je devrais peut-être arrêter de dépenser autant en crèmes et investir d’avantage en tablettes…

4.  la créativité : selon l’étude Mayne-Syracuse, réalisée sur 4 décennies, les personnes qui consomment fréquemment du chocolat ont de meilleures performances dans les tests intellectuels et sont plus créatifs.

5. l’énergie : grâce à son apport en magnésium il nous donne plus d’énergie et surtout nous met de bonne humeur. Et cela, les femmes n’ont pas besoin de le lire pour le savoir…

6. les cheveux et les ongles plus forts et plus brillants : ce sont d »autres conséquences d’un meilleur flux sanguin.

 

Ce n’est pas tout…

La liste des bienfaits du chocolat pourrait être bien plus longue. En effet, j’ai omis les dents (et oui, cher dentiste…), mais également les os, la digestion et j’en passe. Il y a même une étude finlandaise, réalisée sur 300 femmes enceintes( et pas les épouses des spartiates…) qui a découvert que les mères qui mangeaient du chocolat durant la grossesse, ont eu des bébés plus heureux et moins « exigeants ». Selon l’étude publiée dans la revue New Scientist, les scientifiques de l’Université d’Helsinki, ont appuyé la thèse que c’était du aux substances inhérentes du cacao. Ils ont par la même occasion affirmer que le chocolat était bon pour le moral même chez les adultes. Donc avec ça les filles, plus besoin de se sentir coupable : le chocolat c’est bon pour le moral ( c’est bon, bon… ça vous chante ?? ).

Cependant, il faut être honnête, si nous continuons à manger et aimer le chocolat, ce n’est pas parce que c’est bon pour la mémoire ou pour les rides… C’est bien parce que nous prenons plaisir à le faire .

Ya pas à dire, le chocolat est une drogue douce qui peut modifier nos fonctions physiologiques ou psychiques, et qui peut également engendrer une dépendance physique ou psychologique. Un délice ! J’avoue, je suis coupable !

 

 

Please follow and like us:
error