L’entrée dans la vraie vie : la réussite au exam

La fierté d’une tatie

Je viens d’apprendre que deux de mes nièces ont réussi leurs examens. Sont-elles rentrées dans la vraie vie ?
C’est incroyable la fierté que j’ai pu ressentir. Même si j’ai appris l’heureuse nouvelle par leurs mères, je sais qu’elles doivent être très heureuses. Elles m’ont également, fait repenser à ces étapes de ma vie, où moi aussi, je suis passée par le stress, la crainte, la fierté. Ce n’était pas toujours rose…!

 

La fierté d'une tatie
La fierté d’une tatie

Le stress des exams

Plus que l’appréhension de refaire une année si l’on échoue, la peur de décevoir la famille et les gens qui nous aiment est parfois plus grande. À ce moment-là, on ne comprend pas encore pourquoi on doit apprendre par cœur des dates de colonisation, la situation politique de certains pays ou encore pourquoi on nous parle de formules mathématiques qui n’auront aucune utilité dans le futur, mais on doit à tout prix étudier et réussir ses examens. ( Ce sont des thèmes toujours d’actualité à l’école, ou là, je parais vraiment la tatie vieillotte ?

 

 

 

La crainte de la prochaine étape : la vraie vie

Réussir un exam n’est que la conclusion glorieuse d’une étape de notre vie. Et après quoi ? Nous devons franchir la prochaine, qui est censée être plus importante et nous ne savons pas toujours si c’est vraiment ce que nous voulons faire. Et même si c’est le cas, ça ne veut pas dire que nous le désirerons toujours dans 15 ou 20 ans… ( Dites-moi que je ne suis pas la seule à pouvoir m’identifier là-dedans…?) Aussi excitant soit-il, la prochaine étape ne vient jamais sans appréhension. À part si depuis très jeune, nous avons la chance de savoir ce que nous voulons faire plus tard, c’est une étape assez difficile à gérer. Personnellement, je trouve que ce n’est pas si facile de savoir déjà ce que l’on veut faire plus tard .

 

La fierté de réussir

Après chaque examen réussi, nous sentons de la fierté d’y être arrivé. Je ne suis pas à l’heure actuelle avec mes nièces, mais j’imagine qu’elles ont les chevilles qui ont enflé, et c’est une sensation dont elles ne devraient surtout pas se priver de savourer.
Nous avons la sensation que nous venons de rentrer dans la “ vraie vie”. Cette sensation reviendra (mais elles ne le savent peut-être pas encore) lorsque l’on rencontre l’amour, lorsque l’on quitte le foyer familial, lorsque l’on obtient notre premier job, ou encore lorsque l’on donne la vie. Je me demande comment une personne de 15 ans de plus que moi définirait la prochaine étape de l’entrée dans la “vraie vie”

La vraie vie
la vraie vie

 

Avec le recul, on oublie ces moments du passé qui nous ont paru si importants pour justement laisser place à nos priorités du présent.
Des fois, je me dis que j’aimerais bien leur expliquer qu’elles n’en sont qu’au tout début, et puis je me dis que je ne veux pas leur paraître la tatie qui radote. Finalement, c’est bien qu’elles se rendent comptent par elles-mêmes que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais que c’est extraordinaire de vivre ses propres expériences et que même si parfois, on se trompe, on apprend à se relever et à opter pour des choix meilleurs. Elles ont l’opportunité de se créer leur propre monde, de tracer leurs propres aventures.
Je suis curieuse de savoir ce qu’elles vont en faire ! Oui, je suis curieuse de savoir à quoi va ressembler leurs “vraies vies”.

Please follow and like us: