L’envie de devenir maman

Certaines femmes savent ce qu’elles veulent et ceci depuis le plus jeune âge. L’envie de devenir maman fait partie de ces choses. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi je n’ai pas connu le désir instinctif d’avoir un enfant. Pas d’horloge biologique. Pas de pression familiale, et encore moins de la part de mi Amor Cela s’est fait plus ou moins tout seul. Petit à petit.

Alors du coup, je me suis posée la question : comment vient l’envie de devenir maman, quels sont les facteurs qui nous guident, peu à peu, inconsciemment vers ce chemin. 

 

Fontaine je ne boirais pas de ton eau

 

La vision de la jeune célibataire

Plus jeune, je considérais les enfants comme des « complications ». Chose qui n’est pas tout à fait erronée… Avant d’être moi-même mère, je n’enviais pas les mamans. Mais alors, pas du tout ! Les voir comme des « gaga » face à des êtres qui ne faisaient que dormir, déféquer et pleurer, n’était pas mon trip. En fait, je considérais toutes les mamans comme des femmes faibles et ennuyeuses. Elles avaient renoncé à leur liberté, à leur jeunesse et à leur corps pour des enfants que je trouvais trop souvent mal élevés. Oui, vous l’avez compris, le rôle de maman ne me faisait pas rêver. Et ceci est bien souvent le cas lorsque nous n’avons pas idée de ce qu’est le monde des parents.

Elle voulait vivre sa vie la madame

Par contre mes envies de voyager, de découvrir par moi-même la vie, oui ! Je ne m’imaginais pas une seconde renoncer à mes grasses matinées, à mes soirées mouvementées et à mes propres envies et besoins. Traitez-moi d’égoïste, mais je n’étais pas prête à céder mon plaisir pour un enfant. Je désirais vivre ma vie comme je l’entendais. Sans contraintes. Sans impératifs. Et puis ma vie de célibataire était tellement réjouissante que je ne voulais pas y mettre un point final.

 

Il y a toujours un fou pour une folle

 

Mais il est fou celui-là !

Le premier homme qui a suggéré l’envie « de me faire » un bébé, a eu droit à une Leti qui pour une fois, ne savait pas quoi dire ! Ma surprise était telle que je suis restée là, à le regarder sans pouvoir rien lui dire. Ceci était assez étrange et nouveau pour moi. Je ne sais pas si ce silence était vraiment dû à la surprise ou tout simplement au fait que je ne savais pas comment lui dire que rien que le fait de m’imaginer enceinte me causait des crampes d’estomac. Et puis l’accouchement…aghh non, non et non ! Sans compter qu’après, il faut s’en occupait et que ce petit bout prend trop de place… Je n’étais pas prête. L’envie d’être maman n’était pas au rendez-vous. Ou alors peut-être que je n’étais pas avec la bonne personne.

Et puis le bon est arrivé

Je me souviens qu’après deux ans d’amour avec mi Amor, un jour, le thème enfant est venu sur le tapis et je me revois être restée de marbre lorsqu’il me dit qu’il ne voulait pas d’enfant. J’avoue qu’alors que tout allait bien entre nous, je me suis posée la question de continuer cette relation. Je ne ressentais pas le besoin ni l’envie d’avoir des enfants tout de suite, mais je savais que je ne voulais pas être avec quelqu’un qui avait une opinion si catégorique sur le sujet. 

 

Qui dit équilibre, dit menace qu’il se rompe

 

Être plus mature

Sans m’en rendre compte, j’ai changé. Je portais un autre regard sur les enfants. Je ne me voyais toujours pas comme une future maman, mais je sentais que je n’étais plus aussi rétenticente. Au contraire, je savais que cela arriverait, mais je ne savais pas quand. Tout ce que je savais, c’était que je ne voulais pas connaître le remord de ne pas en avoir eu quand mon corps le pouvait.

La peur de vieillir seule ? Peut-être. La peur de ne pas fonder une famille idéale ? Probablement. La peur de ne pas avoir des dimanche ensoleillés avec mes enfants et mon mari ? Certainement. 

Le bon moment

Une fois que nous sommes heureux en couple, que la femme enceinte de nous donne plus la nausée, que nous avons dépasser la peur de l’accouchement et celle de devenir quelqu’un d’autre, une nouvelle barrière se présente. Celle de l’incertitude.

J’entends souvent : « ce n’est pas le bon moment »

J’ai envie de répondre : « ce ne sera peut-être jamais le bon moment », mais je ne dis rien. Chacun à son rythme. Chacun fait ce qui lui semble bon pour lui.

Il y aura toujours quelque chose qui ne va pas ou qui te manque. Du temps, de l’argent, un travail stable, une belle maison avec une chambre extra, une grosse voiture… Je pense que si l’envie est présente et que tu es dans un couple solide, il n’y a pas d’excuse à part celle de l’envie. L’envie de devenir maman ne s’organise pas, car oui, le reste c’est simplement un problème d’organisation, d’adaptation.

 

L’envie de devenir maman

L'envie de devenir maman - Amicalement Votre Site
L’envie de devenir maman – Amicalement Votre Site

J’ai longtemps considéré que je ne serais jamais prête pour devenir mère. Mais qui l’est réellement ? Le temps et la rencontre de la bonne personne au bon moment se sont chargés de me donner l’envie d’être maman. Et une fois que vous avez goûté à l’amour avec un unique « a », vous ne pouvez plus vous en passer. Vous tombez dans le « gaga » si détesté des jeunes célibataires. Être maman nous fait voir les choses d’un autre œil. Oui, nous portons un regard différent sur ce qui nous entoure. Cependant je ne jette pas la pierre, toutes les femmes ne sont pas faites pour être mère. 

Et vous ? Comment vous ai venu l’envie d’être maman ? Je suis curieuse. Dîtes-moi tout !

 

 

 

 

 

Please follow and like us: