Mes mauvaises habitudes

le

En tentant de me glisser dans mon pantalon préféré, je me suis rendue compte qu’il y avait encore un problème avec ma machine à laver. En effet, elle a tendance à toujours rétrécir mes fringues. Et puis toujours celles que j’aime. Oui, elle ne s’attaque jamais à mes chaussettes ou aux draps de la maison… Et puis, j’ai pensé : ce ne sont pas 10 petits jours en vacances avec quelques repas un peu riches pour les fêtes et l’absence lamentable de sport qui vont être les responsables d’un tel dégât ! Dans le doute, j’ai voulu consulter cette méchante balance, mais il s’avère qu’elle aussi doit être détraquée. Soudain, la petite et méchante voix en moi m’a dit en pleine face : non, tes machines ne sont pas les responsables, mais ton hygiène de vie laisse un peu à désirer ma belle ! Et puis, elle a continué en ajoutant : « tes mauvaises habitudes sont les responsables »

Mauvaises habitudes ?
Mauvaises habitudes ?

Les régimes ne sont pas la solution miracle

Je n’aime pas les régimes et rien que de l’écrire, j’ai la fringale. Et mes envies ne sont pas de carottes… Cependant, de temps en temps, il faut bien commencer par quelque chose si on n’aime plus l’image que reflète le miroir. Alors j’ai pensé à écrire toutes mes mauvaises habitudes pour pouvoir rectifier le tir. En effet, il est hors de question que je commence une diète de pommes vertes acidulées ou de poulet au persil cru. Que nenni mon ami ! Donc, il faut trouver une autre alternative.

Le plus triste dans tout ça, est que je sais (dans les grandes lignes) ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour perdre du poids. Comme tout le monde, j’ai une connaissance minimum de ce qu’il faut ingurgiter et comment, mais il est toujours plus facile de le dire que de le faire. Fais ce que je dis, mais pas ce que je fais. Cette phrase vous dit quelque chose ? Cependant, des fois, il est nécessaire de bien prendre conscience de nos mauvaises habitudes pour pouvoir les changer et remettre de l’ordre.

 

Corriger mes mauvaises habitudes

Pour pouvoir les corriger, il faut d’abord les connaître. « Vamos allà », je commence donc cette fameuse liste qui fâche. 

Mes mauvaises habitudes

  1. Je dors peu 
  2. Je ne déjeune pas. Cette semaine, j’ai appris un nouveau terme, celui du « fasting » qui consiste, pour résumer, à ne manger que durant 8 heures par jour pour pouvoir « jeûner » pendant les 16 heures restantes. Pile-poil ce que je fais. Je ne le fais pas spécialement pas goût, c’est juste que je suis une grosse cagnasse pour me préparer à manger. En plus, si je commence à manger le matin, j’ai la fringale toute la journée.
  3. Je mange ce que j’aime, à n’importe quelle heure (à part le matin, voir numéro 2) et la majorité du temps rapidement et debout. Bon là, j’aurais peut-être dû faire plusieurs points ici… Debout, quand je suis avec les enfants, car je leur donne aussi à manger et je fais plein de choses en même temps. Rapidement, pour les mêmes raisons. 
  4. Je suis spécialiste du grignotage. En fait, c’est tout simplement qu’il est plus facile de prendre un truc dans le frigo, que prendre le temps de le cuisiner… Et depuis les enfants, mes carottes crues se sont transformées en cochonneries. 
  5. Je n’aime pas le sport. Je n’ai jamais compris cet engouement pour l’effort. J’ai tenté plein de fois de m’en convaincre, mais je dois être honnête avec moi-même : je déteste le sport. Ceci, ne veut pas dire que je n’en fais pas ! Cependant, pour cela, je dois me coller devant un épisode sur Netflix pour pouvoir monter sur mon tapis de marche.
  6. J’aime l’alcool et quotidiennement. Attention, je ne dis pas que je me saoule tous les jours, mais j’aime ça. Au contraire d’Amélie Nothomb, la seule chose qui m’insupporte dans l’alcool, c’est le fait que cela rende saoul. Ce que j’aime, c’est vraiment le goût… (même chose pour la clope).

 

Boire du vin est une mauvaise habitude ?
Boire du vin est une mauvaise habitude ?

Ce que je peux changer de mes mauvaises habitudes

En relisant la liste de mes mauvaises habitudes, je me rends compte justement de quelques points essentiels :

  1. Je n’ai pas vraiment de routine, du moins en ce qui concerne la nourriture. Et encore, depuis que je suis maman, les choses sont un peu plus réglées. Cependant, vous serez d’accord pour dire qu’il y a plusieurs petites choses élémentaires à changer. Établir un horaire de repas, serait un premier pas. Ceci n’est pas facile pour moi, car je déteste les contraintes. En plus, je sais que le fait d’avoir un horaire, va me donner envie de manger plus. 
  2. En ce qui concerne le sport, c’est autre chose. Là oui, je sais que si je vois noir sur blanc, écrit sur la liste journalière de mon agenda : faire du sport, il y a plus de chance que je le respecte. Je suis folle des listes, et la satisfaction personnelle que cela me procure de » rayer » une des tâches, pourrait davantage me motiver. Oui, je sais, je suis un peu débile. Mais bon, si cela marche… ! Petite rectification : je ne vais pas me mentir, le sport tous les jours… jamais je n’y arriverais, mais deux ou trois séances à la semaine, c’est jouable.
  3. Diminuer la boisson : là encore, cela va être un problème. Avec un mari sommelier qui me ramène toujours des nouvelles bouteilles à déguster…Mais bon, le vin n’est pas antioxydant ?

 

Changer mes mauvaises habitudes

La théorie semble facile

En effet, en observant les points cités de mes mauvaises habitudes et surtout de comment les modifier, je me dis que cela ne devrait pas être bien compliqué de mettre un peu d’ordre dans tout ça. À force de me dire que je devais m’accepter, j’ai fini par m’habituer à ces kilos en trop. Il est temps de se bouger les fesses. Alors voilà, les mauvaises habitudes, je vous déclare que certaines d’entre vous vont devoir déguerpir. Pas toutes, rassurez-vous. Je ne prétends pas à la perfection. Juste celles qui m’empêchent de rentrer dans mon pantalon préféré qui me fait un cul d’enfer.

Que la force soit avec moi !

Amicalement Votre