Mésaventures à Londres

En apprenant la nouvelle du dernier attentat à Londres, j’ai repensé à mes 4 années passées là-bas. Dans les années 2000, et surtout à 20 ans, le terrorisme et la violence n’étaient pas en Europe aussi souvent à la une !

 

Captura de pantalla 2017-06-06 a las 10.21.31

Ces derniers temps, tout ce que j’entends sur l’Angleterre et sa capitale, en général, n’est pas très fun et ce n’est pas comme ça que je m’en souviens.

En ce qui me concerne, mon expérience était vraiment une grande aventure !

J’ai voulu lui redonner un coup de peps et lui dire merci pour m’avoir au moins épanouie sexuellement et m’avoir donné l’opportunité de connaitre un éventail d’hommes assez intéressant et certains même inoubliables. 

 

Captura de pantalla 2017-06-05 a las 0.56.51

Certains de plus ou moins prés, mais voilà la liste des hommes que j’ai croisé durant cette péripétie :

Les jeunes avides et insatiables de mamours, qui te réveillent toutes les cinq minutes, car ils ne peuvent s’empêcher de te toucher et de te caresser.

Les rigolos plus mûrs, aussi connus comme les Gnomes, qui te traitent comme un bijou précieux. Il est vrai qu’ils savent en plus briller en société. Tu valorises leur expérience de la vie. Ils te font bien comprendre que tu es la welcome chez eux pour passer un moment sympa, mais leur hospitalité à des limites : ne jamais laisser ta brosse à dent, ils pourraient commencer à se stresser.

Les mariés à la recherche d’une pause sportive comme moyen de briser leurs routines ennuyeuses familiales.

Les beaux gosses “gonflettes” qui insistent pour te remuer dans tous les sens, beaucoup trop longtemps, juste pour te montrer leur endurance et camoufler par la même occasion leur manque de conversation.

Les artistes, quelque fois bouffons, qui tentent de t’initier dans certains fétichismes pour t’aider à développer ton côté créatif: lui attacher les mains avec sa petite culotte et pourquoi pas lui faire pipi dessus, ça pourrait être rigolo, non ?

Les romantiques tous mignons qui par la suite te font peur par leurs déclarations qui manquent de pudeur.

Les hippies sorciers qui t’aident à contrôler tes démons. Munis de leurs pipes en bois naturel, ils te soulagent en faisant partir en fumée tes peurs face à ce monde de consommation de masse.

Les “bad boys” elfiques qui te laissent croire que toi seule, peut les changer, mais qui n’écoutent jamais tes conseils. Saches qu’il ne s’agit avec eux que d’une vicissitude passagère, car ils ne sont pas là pour perdre leur temps. Ils sont en quête de plus d’aventures.

Les amis (ou les amies) au grand cœur, en qui tu sais que tu peux avoir confiance : ici, le succès est de jouer cartes sur table dès le début, pour ne pas risquer de perdre plus qu’un compagnon de rock and roll.

Captura de pantalla 2017-06-05 a las 0.55.18

Je ne sais pas si cette liste est si variée, car je rentrais dans la vingtaine et donc j’avais soif de découverte, ou si vraiment, c’est parce que cela se passait comme ça a Londres dans les années 2000. Cependant, une chose est sûre, Mon Londres est loin d’être le même d’aujourd’hui !

Please follow and like us:
leti
contact@amicalementvotresite.com
  • J’ai beaucoup aimé ton article !

  • Tu viens de me replonger 15 ans en arrière ! J’ai fait une partie de mes études en Angleterre. Pas à Londres mais à Portsmouth (beaucoup moins fashion ;-)). Et pourtant j’en garde un super souvenir ! J’adore les anglais, leur humour, leur flegme… Je n’y suis pas retourné récemment mais effectivement on était certainement plus dans l’insouciance; ou alors était-ce lié à nos 20 ans ?!
    En tout cas visiblement une chose n’a pas changé, les anglaises ont toujours l’air d’être réchauffées même en plein hiver, j’ai récemment vu des images et elles sont toujours aussi court-vêtues 😉

    • Hahahah les fameuses jupes qui montre le plis des fesses et tout ça sans collant…

      • Exactement ? cela dit les anglaises semblent beaucoup moins complexées et je trouve que c’est un bel exemple à suivre (même si leurs choix vestimentaires ne sont pas toujours du meilleur goût ?)

        • totalement d’accord. Les 4 ans que j’ai passé à Londres m’ont beaucoup aidé à me réconcilier avec mon corps

  • J’étais à Londres pour un EVJF pendant l’attentat, très triste moment
    Merci pour cet article 🙂

    • j’imagine que cela a du être assez impressionnant, tu as écrit quelque chose la dessus?

  • lolaetc

    Je ne suis jamais allée à Londres ( une honte) mais l’article m’a bien plu. Ca m’a rappelé mes 20 ans. Même si c’était un peu différent il y avait également differents type d’hommes comme ce que tu décris ici.