Dedans : Project 52 #43

Rentre-dedans

La première chose, ( allez savoir pourquoi ) qui m’est venu à l’esprit quand j’ai lu le mot  » dedans  » que propose  DU COTE DE CHEZ MA cette semaine, est  » en dedans ». C’est une expression Québécoise.  Cela signifie  » à l’intérieure  » . On pourrait l’illustrer par exemple dans :  » le cambrioleur se trouve en dedans de l’appart » . Cette phrase me rappelle ma mauvaise expérience avec la rencontre d’un voleur dans ma propre maison ( ici ).

Et du coup, j’ai préféré utilisé l’expression  » faire du rentre-dedans à quelqu’un.

 

J’en ai trouvé certains qui m’ont fait sourire, d’autres qui m’ont fait douter et me poser la question suivante : sérieusement, on peut dire ce genre de chose pour draguer sans avoir honte ? Et puis, je me suis demandé comment je réagirais si ces « piropo » m’étaient destinés.

 

Les phrases de rentre-dedans ridicules qui m’auraient fait lever les yeux qu ciel :

  • « On m’a toujours dit de suivre mes rêves alors ce soir je te suis »
  • « Ton père travaille chez Nintendo si j’en crois ton corps de DS »
  • « Si t’étais un sandwich à McDo, tu serais le Mc-nifique ! »
  • «Si le verbe aimer n’existait pas, je l’aurais inventé en te voyant »
  • «Elles sont où tes ailes ? Parce que devant moi j ai le plus bel ange du ciel »
  • «Si tu es là ! Qui garde la porte du paradis ? »
  • «Il y a tellement de soleil dans tes yeux que je bronze quand tu me regardes. »
  • «Ton nom de famille est Google ? Je trouve vraiment tout ce que je cherche avec toi.»
  • «J’aimerais être une goutte de sang pour mieux connaitre ton cœur. »
  • «On devrait t’arrêter pour excès de beauté sur la voie publique.»

 

Celles dont ma curiosité m’aurait fait attendre sa phrase suivante, juste pour savoir comment il aurait continuer. Comme celles –ci :

  • «Mes copains m’ont parié que je ne serais pas en mesure de démarrer une conversation avec la plus belle fille du bar. Tu veux boire un coup avec leur argent ?
  • « Vous croyez à l’amour au premier regard ou je dois repasser une seconde fois ? »
  •  « Hey mademoiselle, ça te dit qu’on se fasse mal ensemble ? » (à la salle de sport)
  • « Tu ne dois sûrement pas embrasser les inconnus. Donc je me présente… »

 

De mon temps (comme si j’étais vieille…) c’était peut-être moins recherché, mais certainement plus raisonnable et convainquant d’entendre :

  • « Salut, tu aurais l’heure ? »
  • « Excuse-moi, je suis perdu, tu sais où est la rue *** ? »
  • « Excuse-moi, tu aurais du feu ? »

 

 

Please follow and like us: