Se sentir seule

le

Une de mes amies m’a confié ces derniers temps, qu’elle se sentait seule. Cette confidence m’a bien évidemment attristée, car je sais bien qu’elle ne traverse pas une bonne période. Cependant, cela m’a fait aussi pensé que cela fait très longtemps que cela ne m’est pas arrivé. Depuis que je suis maman, je ne peux plus me sentir seule. Je suis constamment avec eux ou avec leur père. Et même quand je me retrouve seule, je ne le suis jamais. Jamais vraiment du moins. En effet, mes pensées sont toujours tournées vers eux. C’est comme s’ils étaient toujours avec moi. Au fond, ils font partis de moi, alors comment pourrais-je me sentir seule ?

C’est une chance qu’est la mienne et j’en suis bien consciente. C’est aussi une des raisons pour lesquelles nous faisons des enfants. En engendrant la vie, nous cherchons à confirmer l’amour que nous avons pour une personne, le désir de reproduire en mieux ce que nous connaissons, mais aussi à nous protéger de la solitude à jamais. Pour ne plus se sentir seule. Et pourtant…

 

Nous voulons tous, le contraire de ce que nous avons

Alors que mon amie me confiait qu’elle se sentait seule, moi, je ne rêvais que de solitude. Il n’y a pas si longtemps, j’ai souhaité pouvoir me retrouver sans enfants, sans mari, sans famille, sans amis. Pour quelques jours, j’aimerais pouvoir m’échapper de ma vie et aller me perdre dans une vielle maison proche d’un lac, avec le silence pour seul voisin. L’idée de me retrouver isolée de tous pour pouvoir me retrouver, me semble intéressante et je pousserais même jusqu’à dire nécessaire. J’ai des envies d’évasion. Certes, je sais que ce moment s’il arrive ne peux être parfait que s’il ne s’agit que d’un moment de courte durée, car je sais la chance que j’ai d’être bien entourée.

 

Je ne serai plus jamais seule

Oui, je sais la chance qu’est la mienne d’être aussi bien entourée. Encore hier, lors du bain du soir, alors qu’il me raconte que son frère aime Maria, une petite fille de l’école, je lui demande si lui aime quelqu’un. Sa réponse m’a émue au plus haut point : « bien sûr maman, toi ! » Alors, oui, les enfants changent. Je ne serais pas toute sa vie son amoureuse. Du moins, je lui souhaite, mais il fera toujours parti de ma vie. Il sera, lui, son frère, et les gens que j’aime toujours dans mon cœur et c’est pour cela que je ne serai plus jamais seule.

 

Please follow and like us: