Tu te rends compte que tu n’as plus 20 ans quand…

Tu te rends compte que tu n’as plus 20 ans quand…

Tu te rends compte que tu n’as plus 20 ans quand… ton corps te le rappelle de manière assez… systématique. Le temps passe vite. Tout le monde le dit, et c’est vrai. Alors pas étonnant, qu’un beau matin, tu te dises : « pu…, je n’ai plus 20 ans. » Mais bon, cela fait 20 ans que tu ne les as plus. Oui, parce qu’au fond, quand tu commences à le dire, c’est que cela fait un moment que tu ne les as plus. Et oui, tu te rends compte que tu n’as plus 20 ans quand…

40 ans
40 ans

Tu veux faire ta belle, à aller taper la balle avec ta nièce (qui elle, a bien 20 ans).

L’expérience compte. C’est indéniable, mais face à un boulet de canon lancé par cette jeune femme pleine d’énergie, tu galères. Tu lui renvoies la balle et tu tentes de ne pas lui montrer que tu as du mal à courir comme elle, un lapin. Mais le pire, c’est le lendemain, où tu te réveilles et que toutes tes articulations te font mal. Et quand tu refuses gentiment d’y retourner le lendemain, elle est surprise que tu sois pleine  de courbatures, car bien évidemment, elle, elle n’en a pas !

sport à 40 ans
sport à 40 ans

Tu bois le dernier verre qui va te faire passer une nuit d’enfer et une matinée de mer…

Ton estomac est plus fragile qu’à 20 ans, mais tu refuses de l’admettre. Tu ne vas quand même pas te priver d’un dernier verre de pinard, tu es tellement bien là, en train de discuter… Mais tu sais que tu ne devrais pas, car  tu vas le regretter. Et oui, dormir avec un pied au sol et une main qui touche le mur, n’est pas ma position favorite. D’ailleurs, juste le fait de connaître cette technique pour ne pas avoir la tête qui tourne, en dit long ! Et le lendemain matin… Le lendemain matin est une autre histoire. Le temps de récupération n’est plus le même. Ce qui te prenait avant le temps du petit-déjeuner avec ton doliprane, se transforme en ton après-midi et ta soupette du soir où enfin tu commences à ne plus te sentir barbouiller !

Tu te rends compte que tu n’as plus 20 ans quand…
Tu te rends compte que tu n’as plus 20 ans quand…

Quand tu commences à regarder ton agenda et qu’il y a plus de visites chez le médecin que de sorties avec les potes

D’ailleurs rien que le fait de le dire le prouve que je n’ai pas 20 ans, car à cet âge-là, tu ne notes pas des sorties. Tu sors, c’est tout ! Il semble qu’à 40 ans, il n’y ai pas que ton estomac qui ne réagit plus pareil. Il y a tes articulations, ton col de l’utérus et sans oublier que tu dois commencer à faire tes premières révisions de plein de choses. Tu es obligé de faire plus attention et de te motiver, mais bon la machine roule moins bien quoi. Tu changes de régime. D’ailleurs, en parlant de ça, tu prends plus facilement du bidou, même si tu commences à ne plus trop le voir de toute façon. Comme quoi la nature est bien faite !

Et puis, tu te rends compte que tu n’as plus 20 ans quand…

Tout ne se joue pas dans le physique. Il y a aussi la manière de penser ou d’agir.

Tu passes plus de temps chez maman

Je viens de revenir en France, et du coup, je vis à environ 150 mètres de mes parents. Jamais de la vie, je serais allée deux fois par semaine chez eux sans un vrai prétexte ou une obligation. Mais tu te rends compte que si toi tu n’as plus 20 ans, eux, n’en ont plus 40 !

Tu ne penses pas qu’à toi

Tu t’étonnes quand tu vois la génération antérieure ne se préoccuper que de ses propres affaires. De son assiette, qu’il attend gentiment que tu remplisses, car il ne pense pas lui-même cuisiner. Encore moins faire son linge. Et le ménage…Euh t’oublies. Bien sûr que si on leur demande, exige, ils le font, te donnent un coup de main, mais jamais de leur propre initiative.

Tu dois t’organiser et tu commences même à y arriver

Comme tu dois t’occuper de plein de trucs et surtout plein de gens si tu as des enfants et que tu es marié ( et que ce dernier n’est pas là), ton emploi du temps est en 3D. Du coup, tu t’habitues à jongler, et même s’il peut t’arriver de louper la première réunion d’école de tes enfants (et oui, cela peut arriver), tu arrives en général à récupérer la balle pour dribbler et smasher le trois quart du temps !

Alors oui, on ne va pas se voiler la face, nous sommes plus en forme à 20 qu’à 40 ans. Même si je me sens mieux dans ma tête et dans mes baskets que lorsque j’étais plus jeune, je suis nostalgique de cette énergie qui parfois me manque pour terminer ma journée et enchaîner sur une soirée pleine de rebondissements ! On ne peut pas tout avoir. L’important est de se sentir bien dans chaque étape de sa vie.