Les difficultés à l’école, comment les gérer ?

Les difficultés à l’école, comment les gérer ?

Les difficultés à l’école

Comment faire pour soutenir son enfant lorsque ce dernier a des difficultés à l’école ? Qu’il s’agisse de difficultés d’apprentissage, ou des difficultés d’insertion, lorsque son enfant rencontre des problèmes à l’école, il n’est pas le seul à en souffrir. Non loin de moi, l’idée de minimiser les souffrances de l’enfant, car il est bel et bien le protagoniste ici, cependant les parents qui ont pour but de favoriser l’éveil et l’épanouissement de ce dernier, souffrent aussi de ce que nous considérons comme un échec scolaire.

L’échec scolaire 

Voici ici, notre première erreur : considérer que l’enfant qui n’obtient pas des bonnes notes en classe, soit un enfant en échec scolaire. En effet, nous donnons beaucoup trop d’importance aux notes que nos enfants peuvent obtenir en classe. Les matières telles que le français, les mathématiques, ont je vous l’accorde, une grande importance. Elles leur permettront d’avoir des connaissances générales ainsi que l’entrée aux prochaines classes. Néanmoins, elles ne reflètent pas dans sa globalité les qualités de l’enfant.

Le rôle des parents

En plus de l’éducation à la maison, les parents doivent accompagner leur enfant dans l’apprentissage des matières de l’école. Il y a plusieurs choses que nous pouvons faire avec eux afin d’améliorer leurs résultats. Par exemple, une révision de ce qu’ils ont appris en classe est toujours utile en reformulant d’une autre manière. Ou encore, refaire les exercices non ou mal compris. Leur trouver des activités de la vie courante afin de mettre en évidence la leçon théorique est quelque chose qui leur permettra de mettre en pratique ce qu’ils ont appris. Cependant quand tout cela n’est pas suffisant, on se doit d’avancer avec lui à son rythme et de trouver des solutions pour débloquer la situation.

Le rôle de l’école

Les professeurs se plaignent souvent, qu’ils ne sont pas là pour enseigner le savoir être, les bonnes manières, et le respect à leurs élèves, mais ils ne prennent pas toujours en compte ces qualités lorsqu’ils les notent. Je veux croire que si le par cœur, la répétition à l’oral ou à l’écrit que j’impose à mon enfant, ne marche pas, j’obtiendrais de l’aide auprès de l’école. Ils doivent avoir des as dans leur poche que je n’ai pas. Je ne suis pas la professionnelle dans l’histoire et je souhaite avoir de l’aide.

Une autre option, activités extrascolaires

Les enfants en difficulté dans le système scolaire, sont peut-être des enfants avec une forte sensibilité. Ils ont une maturité émotionnelle qui leur permet de comprendre des situations complexes de « grands ». Des simples remarques, peuvent les blesser sans que nous ne nous en rendions compte. Ils se braquent. Leur ouvrir les portes à des activités extrascolaires pourrait être bénéfique et révélateur de leurs qualités que l’école ne met pas en valeur. Le simple fait de se sentir à l’aise et confiant dans une activité sportive ou culturelle, pourrait faire basculer la balance.  Ils pourraient enfin se sentir en confiance et grâce à cela commencer à faire de réels progrès en classe.

Les difficultés à l’école ne sont pas irréversibles

En tant que parents, nous ne recherchons que le bonheur de nos enfants. Nous voulons qu’ils s’épanouissent et trouvent leur voie. Les réduire à leur bonne note ne fera jamais d’eux des enfants joyeux et rayonnants. Les difficultés à l’école ne sont pas irréversibles. Ne les limitons pas à rentrer dans les cases. Tentons de leur ouvrir les portes vers un monde plus patient et compatissant. Faisons d’eux de bonnes et belles personnes. Et en attendant qu’ils grandissent ne les laissons pas prendre le chemin de l’école avec cette boule au ventre. Ce devrait être un travail d’équipe entre famille et école.